Latest news for p>

Average Rating: 4.7 out of 5 based on 220 user reviews.

La publicité a besoin de "temps de cerveau disponible", selon la .

Ainsi, la presse nationale quotidienne, et encore plus la presse magazine, est-elle devenue un support de publicité, depuis que son lectorat payant a baissé, et que ses coûts ont augmentés (photographies et impression couleur, p> diversification tous azimuths pour occuper le terrain ou prendre du marché publicitaire à ses concurrents - qui disparaissent maintenant - phase de concentration dans les cycles de l'économie captialiste).

La presse support de publicité, cela veut dire que chaque publication doit s'identifier un public cible, le qualifier, le tenir par tous les moyens p>, et vendre le temps de ce public (ainsi que sa capacité à consommer, son pouvoir d'achat, voire seulement de prescription d'achat) aux annonceurs à la recherche de supports pour toucher la cible de leur campagne publicitaire. Cela veut dire également une presse dont les actionnaires sont .

Dès lors que le temps passé sur internet par les consommateurs croit nettement plus que le temps à lire la presse (donc leur temps de cerveau disponible), la presse manque d'air, d'argent et manque de s'étouffer. C'est l'exemple du journal Libération, dont les besoins de financement proviennent à la fois de ses projets de diversification pour conserver son lectorat sur d'autres supports, que de la baisse de son lectorat payant sur papier.

Pourtant, une information qui ne se résumerait pas à de la digestion rapide de communiqués de presse conçus par les communiquants à l'attention des investisseurs financiers est vitale pour une société qui tente de rester démocratique.

Plutôt que de rester esclave de la pub, la presse aurait tant à gagner de prendre l'audace de se libérer de la publicité. Et de faire appel à des artistes pour égayer ses pages si vraiment cela manque.

Une publication a pris ce chemin il y a longtemps déjà, mais a tout de même oublié de communiquer pour développer son lectorat. Il s'agit de Politis. Politis est en mauvaise passe ces jours-ci, et a besoin très vite d'un million d'euros pour donner l'opportunité à ses rédacteurs de reprendre un projet éditorial de qualité, qui a manqué jusqu'alors de gestion et de diffusion. P>

pour , c'est ici, [p>] le soutenir et s'abonner, allez sur le site de "".


?? 2008-2016 Legit Express Chemist.