Installer et exécuter Windows sous Mac OS X 10.4 avec Parallels Desktop

Maintenant que Apple produit des ordinateurs avec processeurs Intel, il va être possible d'utiliser de beaux ordinateurs, avec un système d'exploitation stable, intelligent, beau et simple d'utilisation, tout en ayant la liberté et la souplesse d'utiliser les applications sous Windows quand leur équivalent n'existe pas sous Mac.

Reste à trouver la bonne formule. Apple a commencé à lancer Boot Camp. Mais cela veut dire qu'il faut

  • rebooter avant de change de système d'exploitation,
  • utiliser le formatage en FAT (le plus gros bug de l'histoire de l'informatique) pour pouvoir accéder depuis Mac OS à ses fichiers Windows (ne pas espérer pouvoir faire l'inverse)
  • n'avoir besoin d'aucune application ou document Mac depuis Windows et vice versa.

Autant dire un cauchemar. Et mieux vaut acheter un PC malgré ses défauts, en attendant.

Non, la vraie solution passe par la virtualisation. Une technologie très à la mode pour installer des serveurs préconfigurés en 5 minutes, inaugurée en son temps par VMware, et aujourd'hui accessible à l'utilisateur novice de Mac OS X Tiger et bientôt Leopard par Parallels. Ca ressemble à du Virtual PC mais comme maintenant le processeur des 2 systèmes a la même architecture, cela n'en a pas les défauts (et OSX est bien plus capable de faire tourner plusieurs systèmes à la fois qu'OS 9).

J'ai essayé Parallels Desktop for Mac l'autre jour, et je suis bluffé , tout simplement.

Windows XP s'est installé en 10-15 minutes, pratiquement sans aucune interaction utilisateur, a pris des airs de Mac (les icônes Windows sont bien souvent remplacées des images des produits Apple), et maintenant, me voilà avec un ordinateur Windows qui se lance à la demande en quelques secondes, à l'intérieur du Mac, en gardant l'usage de toutes les applications des 2 systèmes en même temps.

Les périphériques tels le lecteur de DVD sont accessibles tantôt à un système tantôt à l'autre, l'accès réseau est partagé de différentes façons, et les fichiers peuvent être partagés et copier entre les 2 environnements.

Dernier raffinement: par une combinaison de touches, vous pouvez passer Windows en plein écran et déguiser ainsi totalement votre MacBook ou iMac en PC Windows. Ou habiller votre PC du design Mac. C'est juste une question de point de vue.

Maintenant, vous savez pourquoi vous aller adorer le Mac : vous achetez 2 ordinateurs pour le prix d'un et demi :-)

PS: le logiciel vaut 79$, en Anglais seulement pour l'instant. Ajouter l'achat d'XP (dépêchez-vous avant la sortie de imminente de Windows Vista). Même Apple en fait la pub .

Quel navigateur Internet utiliser sur Mac OS 9 ?

Pour ceux qui sont restés sur Apple Mac OS 8.5 ou OS 9, le visage d’internet prend chaque jour un coup de vieux. Les sites incompatibles se multiplent, les mises à jour dynamiques de la page à la mode AJAX sont souvent improbables, les problèmes de mise en page déformées avec des blocs de texte qui volent de tous les côtés sont monnaie courante.

Si vous n’êtes toujours pas prêt à sauter le pas d’OSX, ou parce que votre matériel ne le permet pas, voici un résumé des quelques versions compatibles les plus récentes (pas question de trouver Mozilla Firefox par exemple).

  1. Le dernier effort de Netscape, après Communicator, pour la plateforme Apple PPC date de la version 7.02. Elle réunit le résultat de Mozilla 1.0.2 (qui donnera lieu à Firefox quelques années plus tard) et des compléments orientés « utilisateur » et simplicité d’installation fournis par l’équipe de Netscape. Vous pouvez la télécharger ici, parmi les anciennes versions de Netscape.
    L’intérêt de celle-ci est également de proposer la reprise automatique de vos messages, bookmarks et carnet d’adresse qui sont importés dans Netscape 7, dans un format compatible avec les applications de la fondation Mozilla.
  2. Seconde option, Mozilla 1.2.1. Ce n’est pas une version restée dans les annales, et je crains que vous y trouviez autant de mauvaises surprises que de bonnes. C’est cependant la dernière disponible avant l’abandon de la plateforme Mac OS par cette communauté de développeurs. Il en reste une archive ici.
  3. Le meilleur choix sur le papier, mais je ne l’ai jamais testée : WaMCom. Cela se présente comme le meilleur de Mozilla 1.3.1, sans les bugs les plus critiques, assemblée avec le discernement qui manquait alors à la fondation Mozilla pour sortir un logiciel stable et fonctionnel et non plus seulement du code expérimental en perpétuelle refonte. Vous trouverez ainsi une version qui date de 2003, et même disponible avec la traduction française (à installer depuis le navigateur) et le correcteur d’orthographe !

Voilà, vous pouvez faire vivre votre iMac encore quelques mois sous OS 9, sans trop souffrir de la vague Web 2.0.

De quoi attendre la sortie (un jour ?) de Mac OS X sur PC banalisé et accéder enfin à un OS splendide et bien pensé, sur du matériel à prix abordable.

Question subsidiaire: quelle est la dernière version de Macromedia / Adobe Flash Player pour Mac OS 9 PowerPC ? La version 7 r63 existe et visiblement aucune version Flash 8 n’est compatible. Vous trouverez Flash Player 7 pour Mac OS dans cette archive.

PS: Adobe /Macromedia indique que la dernière version compatible est la version 7 r69 sur la page http://www.macromedia.com/software/flash/about/

CustomizeGoogle: lien vers www.exalead.com

L'extension pour Firefox CustomizeGoogle propose, entre autres modifications de l'interface de Google, de relancer la recherche en cours vers d'autres moteurs.

Mais rien ne permet d'éditer simplement cette liste de moteurs de recherche, et d'ajouter le sien.

En cherchant un peu, on trouve.

Le moyen est décrit ici. Et je vous propose le résultat tout prêt à installer pour la version 0.52 en Français.

Télécharger la version officielle, puis mon complément. Quitter Firefox.

Installer ensuite cette version actualisée du jar à la place de l'original (par exemple dans C:\Documents and Settings\ [utilisateur windows]\Application Data\Mozilla\Firefox\Profiles\  [profil].default\ extensions\{fce36c1e-58d8-498a-b2a5-66ad1cedebbb}\chrome\.

Le tour est joué. Il ne manque plus qu'un lien exalead => google, quand on est déçu par les résultats présentés. Si la fonctionnalité vous semble utile vous pouvez voter pour elle.

En finir avec Google ?

L'emprise de Google sur Internet commence à être menaçante.

Sa domination comme moteur de recherche est établie. Tous les types de supports de contenus ont ou auront bientôt leur version Google (mail, blog, suite bureautique office, partage de photo, de videos, actualités, etc…). Une immense part de notre "temps de cerveau disponible" va se passer sous les yeux de ses systèmes et offert à ses pubs.

En ouvrant son outil de mesure d'audience Google Analytics à tout gestionnaire de site quel que soit sa taille et son volume de trafic (pour peu qu'il paie un peu de pub AdWords), même lorsque nous quittons les pages applications de Google, ses systèmes continuent d'obtenir des informations sur nos centres d'intérêt et les sites que l'on visite.

Dernière évidence à ce sujet: la gestion de l'historique des recherche (Recherche Personnalisée). Présenté comme un moyen de présenter des résultats qui soient plus pertinents à chaque utilisateur en fonction de ses recherches et choix précédents (comme si les intentions futures d'un être libre pouvaient être prédites par les statistiques, ça fait froid dans le dos), le résultat est plus inquiétant:

Google ausculte vos pratiques à coeur ouvert

Ce que l'on voit à la consultation de cet historique de recherche:

  • chaque jour, les termes recherchés, l'heure de la recherche, la page consultée, son titre sont des informations conservées et parfaitement connues (on aurait pu croire que l'on cliquait le plus souvent à l'insu de Google – même si des redirections étaient parfois présentes)
  • les recherches infructueuses (non suivies de visite) sont identifiées et conservées
  • il est possible de dresser un calendrier détaillé des recherches menées.

Comment échapper à ce 'profiling' ?

On peut imaginer qu'en choisissant l'option adequate, on redeviendra anonyme ? mais comment en être tout à fait sûr ?

Après tout, ces informations peuvent être collectées sans être rattachées à un compte Google, et être tout aussi fructueuses pour Google. 

Que nos actions et nos choix de tous les jours aient de la valeur pour les autres, sans doute. Que cette valeur nous empruntée ? usurpée ? dérobée à notre insu, ce n'est sans doute pas notre souhait. Je lui préfère nettement le principe du tag explicite vers del.icio.us ou un équivallent. Publier son choix est un acte volontaire sans ambiguité: chacun sait qu'il affirme ses choix ainsi en les rendant publics, ou privés s'il le souhaite.

Cela sans compter les rumeurs du rachat de Level3, un des plus réputés fournisseur de bande passante – de liaisons internet en fibre optique de grande capacité en occident – par Google, qui mettrait dans les mains de Google un incroyable volume de données sur nos activités et nos centres d'intérêt et nos contenus.  

Quelle issue ? Rompre d'avec Google est sûrement le moyen le plus fiable.

Et ré-essayer www.exalead.com Exalead, moteur de recherche remplaçant de Googlecomme alternative au moteur de recherche pour commencer.

Utiliser Firefox et l'extension CustomizeGoogle avec les bonnes options peut être une solution d'attente, vraiment suffisante ? Quelle est votre opinion ?.

exalead.com comme moteur de recherche par défaut dans Firefox

www.exalead.com s'est refait une beauté avec une interface plus simple et moins révolutionnaire. Pour l'utiliser comme moteur de recherche par défaut dans votre navigateur Mozilla Firefox ou Seamonkey, il faut maintenant aller chercher le plug-in ici

www.exalead.com est moteur de recherche d'origine française qui défie Google avec un index de maintenant plus de 8 milliards de pages et surtout des stratégies de classement des résultats pertinents souvent bien plus efficaces. Il utilise notamment des algorithmes d'identification de concepts implicites et propose à l'utilisateur ses reformulations de sa recherche initiale.

Il est issu de l'expertise de François Bourdoncle, chercheur ayant eu l'occasion de travailler pour alatavista.com au moment où ce moteur dominait encore le marché. 

Que faire après avoir acheté sur eBay des contrefaçons ou des objets non conforme aux normes CE ?

Tiens, aujourd'hui www.ebay.fr met en avant sa procédure de lutte contre les ventes de contrefaçon, de faux produits de grande marque. La procédure s'applique également aux objets dangereux, non conformes, ou dont la vente est interdite.

Victime d'une arnaque sur ebay ? Ne vous laissez plus faire !!