Mesurer la part de marché des moteurs de recherche

Comment savoir quel moteur de recherche est le plus utilisé par les internautes, et donc sur lequel devoir concentrer les efforts d’optimisation du référencement de votre site ?

Les analystes américains sont décidémment très ingénieux. Ils n’ont pas cherché à compter le temps passé sur chaque moteur, ni les visites générées par chaque moteur sur un panel de sites représentatif d’un pays ou d’une langue.

Non, ils ont compté le nombre de requêtes effectuées par les Internautes. Peu importe qu’elles soient fructueuses ou infructueuses. Peu importe qu’elles génèrent ou non du trafic. Non, juste le nombre de requêtes sur une période donnée.

Les résultats détaillés pour octobre 2006 aux États-Unis sont sur le site de Nielsen Netratings.

Cela permet de démontrer que l’utilisation de Yahoo comme moteur de recherche a le vent en poupe (tient, le service communication financière de Yahoo va être content) car il progresse plus vite que les autres moteurs (voilà que leur politique de partenariat pour insérer un peu partout des formulaire de recherche sur leur moteur porte ses fruits).

Mais le critère me semble très fragile: plus un moteur est rapide, même peu pertinent dans ses résultats, plus l’internaute saisit des requêtes de reformulation successive pour tenter de trouver ce qu’il cherche. Et mieux le moteur est classé dans ce palmarès construit à l’aune du nombre de requêtes traitées, sans pour autant être celui le plus souvent utilisé avec succès et satisfaction.

Une autre approche est l’audience apportée à un panel de sites. Le dernier exemple francophone encore maintenu après l’abandon du baromètre abondance est celui de secrets2moteurs. mais là aussi il y a un biais. Xiti mesure beaucoup de micro-sites perso qui sont bien mieux pris en compte par Google que par Yahoo (dont l’indexation est beaucoup moins complète en volume de pages et en nombre de site). Il en résulte que la seule force de frappe en volume de Google lui confère une meilleure part de marché, et celle des autres moteurs est sous-estimée. Le panel pro du baromètre Abondance proposait d’ailleurs une bonne solution: construire un référentiel pour une typologie donnée de sites, qui permette aux sites qui en relèvent de se situer par rapport à des sites similaires.

Dommage qu’il n’existe pas un moyen plus fiable et transparent de connaître l’audience de chaque moteur, car finalement tous les investissements publicitaires en mots clefs sponsorisés se font, au départ, sur la base de la part de marché de chacun…

Qu’en dites-vous ?

Halte aux OGM ! Signez la pétition du WWF

Les OGM sont une menace sur la biodiversité végétale et animal aussi concrète et tangible que les pesticides ou la déforestation.

La biodiversité est fondamentale pour préserver les capacités de la nature à résister aux évolutions de l’écosystème qui nous entoure, et au chocs extérieurs tels que le réchauffement climatique, ou encore les pandémies comme la grippe aviaire.

Préserver le continent européen de la tentation OGM comme solution aux besoins d’accroissement de la productivité de l’agriculture, c’est prendre une décision politique forte et responsable pour l’avenir de l’écosystème du continent Europe.

C’est le moment d’agir, notamment avec la pétition du WWF.

Y-a-il une part d’audience idéale en provenance des moteurs de recherche ?

Vous avez 80% de l’audience de votre site en provenance de Google. Pouvez-vous dire que votre référencement est parfait et que rien ne peut être fait pour l’améliorer ?

Vous avez 15% d’audience en provenance de tous les moteurs de recherche, du plus gros au plus petit. Devez-vous en déduire que votre démarche de référencement naturel a échoué ?

Comme souvent, les chiffres pris isolément sont trompeurs.

Avoir 20 visites par semaine en provenance de Google sur un total de 25 ne démontre pas la qualité de votre référencement. Cela démontre juste que Google a bien voulu passer du temps à indexer votre site alors que personne d’autre ne le mentionne, et qu’il présente quelques contenus avec des termes originaux (voire des fautes d’orthographe ou de frappe) pouvant attirer une poignée d’internautes par semaine.

Quand 40.000 visites représentent 15% de votre audience, en ayant pris soin de distinguer les visites en référencement naturel de celles en liens sponsorisés, cela peut juste indiquer que vous avez extrêmement bien diversifié vos sources de trafic et êtes peu dépendants des moteurs de recherche.

Enfin, si 50% de vos visiteurs provenant des moteurs de recherche viennent avec des expressions recherchées qui ne correpondent pas à votre activité, mais dont les combinaisons se trouvent par hasard sur votre site, il est clair que le référencement de votre site ne tient pas sa promesse: vous apporter des visiteurs motivés par votre activité.

La qualité de votre référencement organique ne s’évalue pas à la part d’audience provenant de Google, Yahoo, Voila ou MSN.

Il faut en revanche évaluer:

  • votre position dans les résultats de recherche (SERP) sur vos noms de marques et produits phare
  • votre visibilité sur les thématiques de votre activité
  • comparer votre visibilité à celle de vos concurrents
  • la qualité des visites apportées par le référencement naturel (transformations, re-visite, nombre de pages vues, durée de la visite) comparé aux autres affluents
  • la cohérence des expressions de recherche utilisées avec votre activité
  • l’évolution dans le temps de la part du référencement naturel
  • votre présence sur les principaux moteurs de recherche, dans des proportions voisines des parts de marché auditées

Mais être en bonne position sur les termes que vous croyez être ceux de votre public potentiel n’est pas non plus une fin en soi.

Un référencement organique réussi est un référencement qui valorise votre site et attire des visiteurs motivés sur toute la palette des expressions, des formulations, des requêtes utilisées par les internautes ayant une démarche active de recherche dans votre secteur d’activité.

Pour y parvenir, il faut développer une connaissance aigüe de votre public et de son vocabulaire. D’où l’importance d’associer le département commercial et le marketing à la démarche de référencement. Un outil proposant une forme de data-mining de votre audience vous apportera également une aide précieuse pour maintenir et élargir le vocabulaire utilisé sur votre site.

Diriez-vous que votre site a besoin d’un accompagnement en référencement naturel ?

Mettez votre maison au soleil, retrouvez le solaire Ploteau au salon bâtir écologique, Paris

Vous aménagez, rénovez ou faites construire votre maison. Fatalement, vous êtes amené à vous poser la question "quelle solution énergétique durable pour mon chauffage et l'eau chaude sanitaire ?".

Mieux que le Googling pendant des heures, le salon batir écologique, à la Cité des Sciences de la Villette, vendredi 1er, samedi 2 décembre et dimanche 3 décembre 2006. Des dizaines de professionnels à consulter, et des conférences, notamment sur la conception bioclimatique.

Vous pourrez y retrouver notre conseil en chauffage solaire, mixte, gaz naturel et chaudières Viessmann, l'entreprise Ploteau.

Installer et exécuter Windows sous Mac OS X 10.4 avec Parallels Desktop

Maintenant que Apple produit des ordinateurs avec processeurs Intel, il va être possible d'utiliser de beaux ordinateurs, avec un système d'exploitation stable, intelligent, beau et simple d'utilisation, tout en ayant la liberté et la souplesse d'utiliser les applications sous Windows quand leur équivalent n'existe pas sous Mac.

Reste à trouver la bonne formule. Apple a commencé à lancer Boot Camp. Mais cela veut dire qu'il faut

  • rebooter avant de change de système d'exploitation,
  • utiliser le formatage en FAT (le plus gros bug de l'histoire de l'informatique) pour pouvoir accéder depuis Mac OS à ses fichiers Windows (ne pas espérer pouvoir faire l'inverse)
  • n'avoir besoin d'aucune application ou document Mac depuis Windows et vice versa.

Autant dire un cauchemar. Et mieux vaut acheter un PC malgré ses défauts, en attendant.

Non, la vraie solution passe par la virtualisation. Une technologie très à la mode pour installer des serveurs préconfigurés en 5 minutes, inaugurée en son temps par VMware, et aujourd'hui accessible à l'utilisateur novice de Mac OS X Tiger et bientôt Leopard par Parallels. Ca ressemble à du Virtual PC mais comme maintenant le processeur des 2 systèmes a la même architecture, cela n'en a pas les défauts (et OSX est bien plus capable de faire tourner plusieurs systèmes à la fois qu'OS 9).

J'ai essayé Parallels Desktop for Mac l'autre jour, et je suis bluffé , tout simplement.

Windows XP s'est installé en 10-15 minutes, pratiquement sans aucune interaction utilisateur, a pris des airs de Mac (les icônes Windows sont bien souvent remplacées des images des produits Apple), et maintenant, me voilà avec un ordinateur Windows qui se lance à la demande en quelques secondes, à l'intérieur du Mac, en gardant l'usage de toutes les applications des 2 systèmes en même temps.

Les périphériques tels le lecteur de DVD sont accessibles tantôt à un système tantôt à l'autre, l'accès réseau est partagé de différentes façons, et les fichiers peuvent être partagés et copier entre les 2 environnements.

Dernier raffinement: par une combinaison de touches, vous pouvez passer Windows en plein écran et déguiser ainsi totalement votre MacBook ou iMac en PC Windows. Ou habiller votre PC du design Mac. C'est juste une question de point de vue.

Maintenant, vous savez pourquoi vous aller adorer le Mac : vous achetez 2 ordinateurs pour le prix d'un et demi :-)

PS: le logiciel vaut 79$, en Anglais seulement pour l'instant. Ajouter l'achat d'XP (dépêchez-vous avant la sortie de imminente de Windows Vista). Même Apple en fait la pub .

Quel navigateur Internet utiliser sur Mac OS 9 ?

Pour ceux qui sont restés sur Apple Mac OS 8.5 ou OS 9, le visage d’internet prend chaque jour un coup de vieux. Les sites incompatibles se multiplent, les mises à jour dynamiques de la page à la mode AJAX sont souvent improbables, les problèmes de mise en page déformées avec des blocs de texte qui volent de tous les côtés sont monnaie courante.

Si vous n’êtes toujours pas prêt à sauter le pas d’OSX, ou parce que votre matériel ne le permet pas, voici un résumé des quelques versions compatibles les plus récentes (pas question de trouver Mozilla Firefox par exemple).

  1. Le dernier effort de Netscape, après Communicator, pour la plateforme Apple PPC date de la version 7.02. Elle réunit le résultat de Mozilla 1.0.2 (qui donnera lieu à Firefox quelques années plus tard) et des compléments orientés « utilisateur » et simplicité d’installation fournis par l’équipe de Netscape. Vous pouvez la télécharger ici, parmi les anciennes versions de Netscape.
    L’intérêt de celle-ci est également de proposer la reprise automatique de vos messages, bookmarks et carnet d’adresse qui sont importés dans Netscape 7, dans un format compatible avec les applications de la fondation Mozilla.
  2. Seconde option, Mozilla 1.2.1. Ce n’est pas une version restée dans les annales, et je crains que vous y trouviez autant de mauvaises surprises que de bonnes. C’est cependant la dernière disponible avant l’abandon de la plateforme Mac OS par cette communauté de développeurs. Il en reste une archive ici.
  3. Le meilleur choix sur le papier, mais je ne l’ai jamais testée : WaMCom. Cela se présente comme le meilleur de Mozilla 1.3.1, sans les bugs les plus critiques, assemblée avec le discernement qui manquait alors à la fondation Mozilla pour sortir un logiciel stable et fonctionnel et non plus seulement du code expérimental en perpétuelle refonte. Vous trouverez ainsi une version qui date de 2003, et même disponible avec la traduction française (à installer depuis le navigateur) et le correcteur d’orthographe !

Voilà, vous pouvez faire vivre votre iMac encore quelques mois sous OS 9, sans trop souffrir de la vague Web 2.0.

De quoi attendre la sortie (un jour ?) de Mac OS X sur PC banalisé et accéder enfin à un OS splendide et bien pensé, sur du matériel à prix abordable.

Question subsidiaire: quelle est la dernière version de Macromedia / Adobe Flash Player pour Mac OS 9 PowerPC ? La version 7 r63 existe et visiblement aucune version Flash 8 n’est compatible. Vous trouverez Flash Player 7 pour Mac OS dans cette archive.

PS: Adobe /Macromedia indique que la dernière version compatible est la version 7 r69 sur la page http://www.macromedia.com/software/flash/about/