Le journal du net présente une intéressante synthèse du travail de référencement naturel à l'heure où l'on parle surtout de l'aubaine des mots clefs sponsorisés.

Et cela n'a pas grand chose à voir avec l'application de prétendues recettes d'arrière cuisine plus ou moins recommendables pour tromper les moteurs. Mais plutôt une réflexion de fond sur le vocabulaire d'un domaine, la connaissance du public et des formulations qu'il utilise.

Et une démarche rentable à long terme, durable en l'entretenant un minimum, alors que les mots clefs sponsorisés apportent des résultats immédiats, certes, mais coûtent, et coûterons, de plus en plus cher. 

Ce qui m'étonne tout de même c'est la stratégie du "double entonnoire" qui aboutirait à une vingtaine d'expressions seulement. Pourquoi ne pas positionner et valoriser sur bien plus de termes ? Les requêtes des internautes ne comptent-elles pas de plus en plus de termes, de plus en plus variés ?

Autre sujet d'étonnement: ces agences spécialisées auraient des sources particulièrement bien informées, inaccessibles aux internautes, pour avoir une connaissance statistique des termes utilisés par les internautes dans leurs recherches ! Lesquelles ?

Vous n'auriez pas une idée ?

Une suggestion : Je me demande bien ce que les annonceurs en ligne et les sociétés de gestion de campagnes de mots clefs de leurs stats de clicks, qui toutes contiennent, ne serait-ce que la potentialité de connaître les mots clefs utilisés par les internautes (via le referer) ?

Average Rating: 4.4 out of 5 based on 293 user reviews.

Premier billet sur ce sujet, à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>